Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 19:01

 

Cette fois c'était bon, elle avait enfin tout réuni. Aujourd'hui était le grand jour... Elle descendrait. Alice avait toujours été attirée par le monde souterrain ; petite elle collectionnait les pierres, elle en avait d'ailleurs toujours une sur elle, ce galet percé, qu'elle portait en pendentif au bout d'un lacet de cuir qui, neuf, avait été bleu foncé, et raide. Maintenant il était devenu sans couleur, et les années de frottements contre sa peau l'avaient graissé et assoupli. C'était son porte-bonheur, évidemment. Qu'aurait-il pu représenter d'autre ? Il n'était même pas beau, ce collier. Mais petit-à-petit, elle en était venue à le considérer un peu comme un résumé d'elle-même, un petit totem, doux, tiède et troué au milieu. Un galet dur, mais abrasé par toute une vie sous-marine, par tout un tas de petits grains siliceux. Un galet avec un creux à la place du cœur, comme un vide jamais comblé, un manque, un regret. Ou comme un insondable mystère...

Elle aimait bien le métro. Bon, bien sûr aux heures de pointe, elle l'appréciait autant que tout le monde, mais elle trouvait à ses tunnels obscurs, à ses rames grinçantes, à ses rails sombres posés dans la poussière, quelque chose de charmant, à mi-chemin entre la science-fiction et la maison hantée. Elle aimait par-dessus tout quand le train s'immobilisait à mi-trajet, entre deux stations, au milieu du tunnel ; les lumières du wagon s'éteignaient et on était alors plongé dans une atmosphère vaguement post-apocalyptique, arrêté dans un lieu de transfert qui n'est une destination pour personne. Dans ces moments-là, elle avait, quelque part, l'impression d'être à cheval entre deux dimensions.

Mais ça, ce n'était pas une bouche de métro, elle en était sûre. Pas ici, au beau milieu du Petit Bois. Elle y allait souvent pendant les vacances, et dans ses plus anciens souvenirs il y avait déjà le vieil escalier. Presque entièrement masquée par les racines d'un vieux chêne, l'entrée de ce qu'elle supposait être une cave ou un souterrain avait été soigneusement barrée par une grille massive de fer forgé, scellée dans de gros blocs couverts d'humus et de mousse. Combien d'après-midi avait-elle passées là, assise sur le bois noueux de l'arbre centenaire, au dessus de l'escalier d'un noir brillant là où l'humidité suintait, et vert foncé là où la mousse et les algues le couvraient ? En pensée, elle parvenait à se glisser dans l'espace laissé libre par les racines, entre les barreaux de la grille, foulait ces marches usées, polies par le temps, qu'elle avait apprises par cœur à force de contemplation. Elle progressait toujours plus avant, elle s'enfonçait dans la pénombre puis l'obscurité, et perdait la notion du temps. Le plus souvent, c'était la fraîcheur du soir qui la ramenait brusquement à la conscience du monde ; elle se levait, étirait ses jambes et son dos engourdis, frissonnait, restait encore quelques instants face au seuil, rongée par la curiosité de ce qui pouvait bien se trouver tout en bas, tentait parfois de secouer la grille mais toujours en vain, et rentrait à la maison, en échafaudant des plans pour dégager l'escalier.

 

Et ce serait aujourd'hui. Elle hissa le sac sur ses épaules et ferma doucement la porte de la chambre. Vibrante d'excitation et d'anxiété, elle descendit au rez-de-chaussée de la maison endormie, traversa le salon dans le tic-tac monotone de la grande comtoise et les ronflements légers de Capi, le vieux chien sourd, tourna précautionneusement la poignée de la porte d'entrée, et sortit. La nuit était tout, sauf silencieuse, ici à la campagne. L'air résonnait de stridulations et de chants de grenouilles, de hululement et de cris d'oiseaux nocturnes ; occasionnellement on entendait souffler des hérissons, glapir un renard, geindre quelque carnivore nocturne ou quelque proie malheureuse. La brise froufroutait dans les branches garnies de feuilles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Noune
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Noune
  • Le blog de Noune
  • : c'est un blog qui servira de recueil de textes, photos, dessins peut être, et qui vivra verra comment ça tournera... et il y aura des yeux, aussi.
  • Contact

Recherche

Liens